Bye Blues, système connecté : la chronobiologie au service du nouveau foyer

Bye Blues, système connecté : la chronobiologie au service du nouveau foyer

Domitille Boudard et Daniele Verra

Lors de la 7e édition du Hacking Health Camp, évènement international dédié à l’innovation en santé, Docaposte, filiale numérique du Groupe La Poste, a récompensé le projet Bye Blues, un dispositif lumineux et connecté issu de la chronobiologie qui vise, entre autres, à aider les nouveau-nés dans la consolidation de leurs rythmes circadiens et à parer les risques de dépression post-partum des mères. Les lauréates et chercheuses Domitille Boudard, PhD, et Daniela Verra, PhD, toutes les deux titulaires d’un doctorat en neurosciences, se sont principalement intéressées à la chronobiologie, science qui étudie les phénomènes biologiques caractérisés par une période constante. Elles nous expliquent pourquoi et comment elles se sont lancées dans le déploiement du projet Bye Blues.

Aux origines de Bye Blues

Avoir une physiologie rythmique permet à l’organisme d’anticiper et de s’adapter aux modifications environnementales comme l’alternance des saisons ou le cycle jour/nuit. Nos vies quotidiennes sont cadencées par des rythmes circadiens, c’est-à-dire d’une durée de 24h environ tels que le cycle éveil-sommeil, les cycles d’alimentation, ou encore le rythme cognitif (capacité à mieux se concentrer à un moment de la journée plutôt qu’à un autre). Tous ces rythmes obéissent à une horloge biologique principale localisée dans le cerveau au sein des noyaux suprachiasmatiques, une structure de l’hypothalamus.

Grâce à une connexion nerveuse directe entre la rétine et le cerveau, notre horloge biologique circadienne est principalement synchronisée par l’alternance lumière/obscurité du cycle jour/nuit qui permet de “caler” sa période intrinsèque sur 24h.

La perturbation de l’horloge biologique lors de la période périnatale

La préservation de la rythmicité circadienne est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Quand l’alternance jour/nuit, nécessaire à la synchronisation de l’horloge biologique, se voit altérée par des signaux parasites tels que l’exposition à une lumière artificielle pendant la nuit (pollution lumineuse), la santé peut être compromise. En effet, la perturbation des rythmes circadiens peut entraîner l’apparition de troubles physiologiques tels que des désordres métaboliques, un sommeil altéré et non récupérateur, mais aussi des troubles psychologiques comme la dépression. Un des effets très connu de l’exposition à la lumière de nuit est l’altération de la synthèse de mélatonine.

Melatonine

Lorsque des jeunes parents veillent sur leur nouveau-né, ils se réveillent la nuit et ont besoin de lumière pour alimenter et/ou s’occuper de l’enfant en demande de soins. Cette situation amène à des expositions à la lumière plusieurs fois par nuit et ce, pendant plusieurs mois, ce qui perturbe le rythme circadien des deux parents et peut nuire à leur santé.

De la même manière, la lumière nocturne est perçue par le nouveau-né et peut également le perturber. A la naissance, certains rythmes circadiens ne sont pas encore totalement mis en place. Leur consolidation se fait pendant les premiers mois de vie de l’enfant grâce à différents signaux : lumineux, alimentaires, sociaux. L’exposition du nouveau-né à des signaux lumineux pendant la nuit pourrait alors entraîner une augmentation du délai de consolidation de ces rythmes circadiens et, de facto, retarder le moment auquel le bébé ferait ses nuits.

Schéma lumière bébé parents

Bye Blues : de lampion “fait-maison” à objet connecté innovant

Quand nous sommes devenues mères, nous nous sommes vite rendu compte qu’il n’existait pas de solution sur le marché nous permettant de nous occuper de notre bébé la nuit en évitant l’effet nocif de la lumière artificielle.

En nous basant à la fois sur des données scientifiques et sur notre propre expérience de mère, nous avons imaginé un système qui permet aux parents de s’occuper de leur bébé la nuit sans perturber leurs rythmes circadiens ni affecter l’acquisition des rythmes du nouveau-né.

Avec Daniel Verra, le père de Daniela, ingénieur électronicien spécialisé en biomédecine, nous avons construit la première lampe Bye Blues « fait-maison » dont les caractéristiques lumineuses telles que son intensité et son spectre rendent sa lumière non perceptible par une partie de notre système optique. Nous l’avons testée avec nos enfants avec succès. Puis le produit a évolué : Bye Blues, dont la conception repose sur des bases scientifiques solides, a désormais vocation à devenir un véritable objet connecté. En plus d’être une lampe adaptée, Bye Blues est aussi une application mobile.

L’application va permettre aux parents d’enregistrer très simplement différents paramètres tels que l’horaire et la durée des prises alimentaires du bébé et d’appréhender de manière objective l’acquisition de ses rythmes circadiens. Autre avantage, ces données pourront, s’ils le souhaitent, être communiquées efficacement au pédiatre de l’enfant, afin de mieux observer et analyser ses évolutions.

Application Bye blues

Enfin, l’application offre à ses utilisateurs la possibilité de créer une communauté de jeunes parents désireux d’intégrer la chronobiologie dans leur approche de la parentalité.

Notre mission : la chronobiologie au service du bien-être et de la santé du nouveau foyer

Nous souhaitons faire le lien entre les données scientifiques appartenant au domaine de la chronobiologie et le besoin exprimé par les jeunes parents, pour qui il n’existe aucune solution satisfaisante à l’heure actuelle.

Nous avons imaginé un véritable écosystème permettant d’intégrer à la fois la composante familiale (le bien-être du foyer), médico-sociale (la création d’une communauté de parents avisés) et médicale (l’amélioration de la transmission des données du bébé aux professionnels de santé).

Notre objet connecté Bye Blues participe à un vécu global des parents et de l’enfant plus serein. Son ambition est plurielle : améliorer la périnatalité, diminuer les risques des maladies psychiatriques, participer au renforcement des liens parents-enfant, aider les bébés à acquérir leurs rythmes et à faire leurs nuits rapidement.

Dans un deuxième temps, nous souhaitons faire de Bye Blues un dispositif médical à part entière afin de pouvoir réaliser une étude clinique sur la base des données anonymisées collectées par le système. Ce dernier volet du projet permettra aux utilisateurs de Bye Blues de rendre à la science ce qu’elle leur aura apporté.

Le Hacking Health Camp et le prix de Docaposte

En mai 2020, nous avons décidé de participer au Hacking Health Camp, événement de référence pour les innovateurs de la santé en France. C’était pour nous l’occasion de challenger notre projet ! Car après de nombreux échanges avec de nouveaux parents, le besoin était clairement identifié et la base scientifique était solide. Pour autant, est-ce que des experts aguerris en innovation de la santé seraient aussi du même avis ? Il nous fallait l’épreuve du Hacking Health Camp pour confronter notre idée au monde du business.

L’aventure a commencé par de longs échanges avec des experts de haut niveau et une course contre la montre au sein d’une équipe compétente et ultra motivée, ce qui a permis au projet de remporter deux prix et une mention spéciale.

Docaposte a récompensé notre projet pour sa composante numérique forte et sa pertinence. En effet, Bye Blues renforce les liens entre la sphère familiale, médico-sociale et médicale. Un argument de taille pour la filiale numérique du Groupe La Poste dont l’une des ambitions en matière de e-santé est précisément la réconciliation de ces trois sphères. C’est une chance et un honneur pour nous d’être soutenues par un leader du numérique au service de la santé en France.

Le projet a aussi reçu un prix de la part de l’incubateur SEMIA, un acteur majeur dans l’accompagnement des projets d’entreprises innovantes. SEMIA a reconnu la qualité du projet pour son socle scientifique fort et la réponse qu’il apporte à un besoin mal adressé.

Enfin, le Syndicat de Médecins Libéraux de France a également attribué au projet une mention spéciale.

L’aventure Bye Blues ne fait que commencer

Suite à ce hackaton riche en émotions, nous avons commencé à confronter notre projet aux réalités du marché et élargi notre équipe, notamment avec des spécialistes qui étaient présents pendant l’événement. Grâce au soutien de Docaposte, de SEMIA et de notre réseau, nous espérons développer rapidement un premier prototype.

Nous engager pour la santé des jeunes foyers est notre ambition première. En invitant la science dans les foyers, nous voulons avec Bye Blues, hausser la qualité de sommeil et de bien–être de ses utilisateurs et préserver ainsi les bienfaits de la nuit.

Rejoindre la discussion